Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Développement rural-Environnement / Programme communal de développement rural / Le PCDR... / Partie 1 - Diagnostique socio-économique
Actions sur le document
Partie 1 - Diagnostique socio-économique

Partie 1 - Diagnostique socio-économique

PARTIE 1 - ETUDE DU TERRITOIRE

 

Pour rédiger son PCDR la Commune a désigné un auteur de programme, il s’agit du bureau d’études Survey & Aménagement. Vous retrouvez ici son étude du territoire communal basée sur des données objectives et statistiques.

Milieu physique

La commune de Doische est englobée dans la région agro-géographique Fagne-Famenne, et se trouve plus particulièrement à l’extrême-est de la Fagne. Au point de vue relief et ensemble paysager, elle se subdivise avec l’ensemble du moyen plateau condrusien au nord et la dépression Fagne-Famenne au centre et au sud.

Au point de vue contraintes géologiques, Doische comporte une vingtaine de sites karstiques regroupés au nord-ouest et au sud-ouest de l’entité. Elle compte deux anciennes concessions minières et une carrière encore en activité, au sud de Vodelée, où sont extraits des marbres gris et rouge.

Le territoire de Doische fait partie du bassin hydrographique de « Meuse Amont et Oise » qui compte 9 cours d’eau principaux. L’Hermeton, situé dans la partie nord de l’entité, en est le cours d’eau principal (catégorie 1). Celui-ci est parcouru par des aléas d’inondation élevés à l’est et au sud du village de Soulme. Il existe un plan d’eau au sein de l’ancienne carrière de Vodelée, devenue un centre de plongée. Comme de nombreuses autres communes wallonnes, l’entité fait partie de la zone vulnérable aux nitrates. On compte 14 captages disséminés sur l’entité dont 2 appartiennent à la Société wallonne des eaux (SDWE) avant une zone de prévention forfaitaire et destinés à la distribution publique d’eau.

Au niveau de l’occupation du sol, le territoire ne compte que 187 ha de parcelles bâties alors que 94,4% du territoire est non artificialisé (3.670 ha de bois, 2.530 ha de pâtures et prés et 1.270 ha de terres agricoles). Par rapport aux communes voisines, les proportions des bois (43,5 % du territoire) et des surfaces agricoles (45%) sont extrêmement importantes.

Si la qualité de l’air est très bonne (très faible concentration en Oxyde d’Azote sur l’entièreté de l’entité), Doische se trouve toutefois dans la sphère d’influence des risques potentiels de la centrale nucléaire de Chooz (France) et des mesures préventives de sécurité et de protection de la population sont prévues.

 

Paysage et milieu naturel

Doische se trouve sur 2 territoires paysagers et 3 sous-ensembles paysagers distincts, offrant des paysages de plaines, des pentes plus douces et bandes calcaires et des reliefs plus accidentés : au nord, la bordure condrusienne méridoniale, au centre la dépression Fagne-Famenne et, au sud, les replats et collines de la Calestienne et de pied de talus ardennais. La commune a la particularité d’être quasi totalement recouverte par des périmètres d’intérêt paysager (plan de secteur et ADESA), les deux périmètres étant fortement différents et se superposant à certains endroits. Elle est aussi parsemée, essentiellement dans les surfaces non boisées et la vallée de l’Hermeton, par des points et lignes de vue remarquables.

Au point de vue des sites et éléments naturels protégés, la commune compte 5 zones Natura 2000 (3.390 ha, soit 40% du territoire), 21 arbres remarquables isolés et 8 réserves naturelles. La commune fait partie de la certification PEFC depuis 2004 (69% certifiés en 2014). Au point de vue de la biodiversité, Doische comporte 23 Sites de Grand Intérêt Biologique distribués sur l’ensemble du territoire. L’entité intègre aussi de nombreuses actions en faveur de l’environnement comme l’Opération « bords de route – fauchage tardif », la journée de l’arbre, le projet LIFE Papillons et LIFE– Nature « Pelouses sèches de Haute Meuse ».

 

Aménagement du territoire normatif

Au niveau du nouveau projet de Schéma de Développement de l’Espace Régional, la commune se trouve dans l’aire rurale transfrontalière de la Haute Meuse mais ne se trouve au sein d’aucun couloir ni à proximité d’un pôle important.

Le Plan de secteur qui couvre le territoire de l’entité est celui de Philippeville – Couvin : 5,5 % des surfaces couvrant la commune sont destinées à l’urbanisation (460 ha) dont la majeure partie est consacrée à l’habitat (300 ha). La moitié du territoire est reprise en zone forestière (48%) et 45 % de la commune sont repris en zone agricole. La commune ne compte que deux Zones d’Aménagement Communal Concerté.

Les surfaces cadastrales publiques représentent plus de 36 % du territoire, dont 78% de bois. La commune compte quelques outils d’aménagement du territoire comme une soixantaine de lotissements, 5 périmètres de remembrement rural, 1 site d’activité économique désaffecté (site privé à Matagne-la-Grande non catalogué en site à réhabiliter) et 1 RGBSR pour le village de Soulme.

 

Milieu humain

Le mode de peuplement rural généralisé en Fagne est le groupement en villages, le plus souvent assez ramassés sur eux-mêmes et de moyenne importance. Une des caractéristiques de l’urbanisation de la commune de Doische est la subdivision des villages en deux groupes avec 3 villages au nord et 7 villages au sud, séparés par une zone forestière et une route régionale (N40).

Le patrimoine bâti est constitué de fermes ancestrales, d’habitations privées agricoles, ouvrières ou bourgeoises, d’édifices religieux dans chaque village ainsi que de bâtiments industriels et artisanaux. Un grand nombre de villages comprend des élargissements conséquents de voirie ou usoirs. Ces reculs du bâti par rapport à la voirie sont caractéristiques de la région fagnarde et créent souvent naturellement un espace public.

On compte 18 espaces publics sur l’entité et 9 monuments et sites classés (églises, anciens ouvrages, vestiges, sites naturels, etc.). La commune bénéficie d’un patrimoine monumental important et d’un patrimoine bâti riche, typique et rural.

 

Démographie

La population de Doische s’élève à 2.960 habitants en 2016, soit la plus faible après Vresse-sur-Semois au sein des arrondissements de Philippeville et de Dinant. De la même manière, la densité d’habitants y est relativement faible (35,2 habitants/km² en 2016) mais en augmentation depuis 2003 (+1,9 habitant/km²). Les variations de la population au niveau de Doische (+100 habitants en 7 ans) sont principalement liées au solde migratoire, seules 2006 et 2010 étaient caractérisées par des soldes naturels positifs. La taille moyenne des ménages est de 2,33 personnes en 2016.

Le coefficient de vieillissement (85,5) est important (nettement supérieur à celui enregistré au niveau de la Wallonie et le 5e de son arrondissement). En 2013, l’entité présente une pyramide des âges caractérisée par une partie supérieure prédominante avec une prépondérance des 40-69 ans et un âge moyen de 42,2 ans.

 

Logement et foncier

En 2013, la commune comptait 2.030 bâtiments dont 1.430 logements sur son territoire. Les maisons de type 4 façades représentent 31% du parc. La commune de Doische présente le parc de logement de la microrégion dont la proportion de grands logements est la plus importante (73% de + de 104 m²). L’âge des logements date aussi pour partie d’avant 1900 (50%). La commune compte 114 résidences secondaires en 2013.

En janvier 2013, 14 logements publics sont répertoriés à Doische pour un total de 32 chambres. 11 logements publics sont en préparation. L’Agence Immobilière Sociale Lo.G.D.Phi – Logement Gestion Dinant-Philippeville est active sur la commune. La commune compte un centre ILA pour l’accueil des demandeurs d’asile à Romerée.

La faible pression foncière s’illustre au niveau de l’importante disponibilité au sein des lotissements existants sur le territoire. Le prix moyen de vente des maisons est très faible par rapport aux communes avoisinantes et à la moyenne wallonne (prix de vente moyen de 106.000 euros). En 2013, le prix moyen des terrains à bâtir est aussi le plus faible de l’arrondissement et des communes voisines (16,28 euros /m²).

 

Enseignement et formation

La commune compte 3 établissements communaux (188 élèves en 2016) et 1 établissement de la Communauté française (133 élèves en 2013) d’enseignement primaire et maternel.

Concernant l’enseignement secondaire, l’implantation de l’Athénée Royal Florennes-Doische accueille 67 élèves en secondaire (général de transition et professionnel). L’EFT Charlemagne dispense des formations professionnelles (Boulangerie-Pâtisserie et Foresterie).

 

Services à la population

L’indice de richesse de la commune est de 84 en 2012, ce qui est inférieur de 11 points à la Wallonie. Les revenus fiscaux sont quant à eux en constante augmentation d’année en année mais restent cependant inférieurs à la moyenne wallonne. Le nombre de bénéficiaires de revenus d’intégration sociale est proportionnément faible par rapport aux communes voisines (22 RIS et 15 articles 60 en 2016). Les citoyens bénéficient de nombreux services du Centre Public d’Action Sociale et de la présence d’une Agence Locale pour l’Emploi.

Le taux de couverture pour la petite enfance est assez faible avec 38 places pour 100 enfants en 2015 (4 accueillantes sont répertoriées à Doische). Différents services comme les consultations ONE, un Accueil Temps Libre et des garderies scolaires sont disponibles sur l’entité.

Au point de vue des personnes plus âgées, on retrouve une résidence pour personnes âgées et une maison de repos et de soins sur l’entité pour un total de 89 places. La commune bénéficie aussi d’autres services comme le service aux personnes handicapées (Handicontact) et des services d’aide à domicile.

Au point de vue soins de santé, la commune dispose de seulement 2 médecins et 1 pharmacie ; c’est pourquoi la commune est reconnue comme zone de médecine générale à faible densité médicale.

 

Services techniques et de sécurité

Doische fait partie de la zone de Police Hermeton-et-Heure avec les communes de Philippeville et Cerfontaine et connait un faible taux de criminalité. Le nombre d’accidents de la route reste relativement faible et évolue peu d’année en année. Doische fait partie de la zone judiciaire de Dinant. Le Service Incendie est assuré par le corps des pompiers de la zone de secours DINAPHI (22 communes) et la caserne de Philippeville.

Concernant la distribution d’eau, la commune de Doische dépend dans sa totalité de la Société Wallonne des Eaux (SWDE) et fait partie du Plan d’Assainissement par Sous-bassin Hydrographique (PASH) de Meuse Amont pour l’égouttage. C’est la société ORES qui est l’opérateur de réseau électrique et l’Intercommunale du bureau économique de la Province de Namur (BEP) qui s’occupe de la gestion des déchets. Le citoyen évacue ses déchets ménagers via un conteneur à puce et le parc à conteneurs de l’entité se trouve à Doische.

 

Equipements et services de loisirs

De très nombreuses festivités sont organisées tout au long de l’année dans les villages de l’entité (excepté Niverlée et Vaucelles). A l’instar du nombre de festivités, l’entité possède aussi un grand nombre d’associations (une vingtaine), de comités (une vingtaine également) ainsi que de jeunesses (6) et de comités des aînés (3). La totalité des villages bénéficie d’une salle communale, excepté le village de Niverlée.

Doische compte un Centre Culturel très actif proposant de nombreuses activités, une bibliothèque publique et des relais-bibliothèque, une ludothèque publique et un café tenu par une association à Matagne-la-Petite aménagé en espace culturel et de lien social.

Vu l’omniprésence de zones boisées et de zones propices au développement du gibier de toutes tailles, l’activité de chasse est aujourd’hui extrêmement présente aux périodes clefs de l’année. L’activité de pêche est aussi présente sur la commune et essentiellement dans les différentes étendues d’eau et l’Hermeton.

On compte une grosse dizaine d’infrastructures sportives dans l’entité, mais souvent peu adaptées, et une quinzaine de clubs sportifs en tout genre dont le club de plongée de la carrière de Vodelée, très réputé, un ulmodrome et un centre d’escalade.

 

Emploi, travail et chômage

Une des particularités de la commune est son taux d’activité et son taux d’emploi qui sont relativement faibles et inférieurs à la moyenne wallonne (67% et 57% en 2014). Le taux de chômage est par contre inférieur à la moyenne wallonne (15%).

Le caractère rural du territoire ressort vu que l’emploi indépendant (290 en 2015) est principalement caractérisé par l’agriculture à hauteur de 31,8% contre 8,8% au niveau de la Wallonie. Quant aux postes salariés (213 en 2015), la particularité du territoire réside dans l’importance des tailles moyennes des établissements de 20 à 49 personnes. Une grande partie des salariés résidant à Doische travaillent à l’extérieur de la commune (emploi exogène au territoire).

 

Agriculture

De manière générale, l’orientation des productions agricoles est le bovin à dominante lait. Doische comprenait 55 exploitations agricoles en 2013 contre 86 en 2001, soit une diminution de 36%, ce qui témoigne du phénomène global de diminution drastique du nombre d’exploitations à l’échelle wallonne.

En corolaire avec ce phénomène, Doische présente une augmentation de la taille moyenne des Surfaces Agricoles Utiles par exploitation (53 ha en 2011). Ces SAU se subdivisent en deux parties, 65,3% de superficie toujours couverte d’herbe et 34,7% de terres arables. Les deux principaux types de cultures sont les céréales pour le grain et le fourrage des terres arables.

 

Infrastructures et services touristiques

Les informations touristiques de l’entité sont reprises par l’Office de Promotion du Tourisme, la Maison du Tourisme de la Vallée des Eaux Vives (devenue Maison du Tourisme Pays des Lacs) et l’Office du Tourisme de Doische. Il n’existe pas de site touristique majeur sur l’entité, il s’agit plutôt d’un tourisme vert, mais certains sites sont à mettre en avant : le site Gallo-Romain à Matagne-la-Grande, le domaine du Carmel de Matagne-la-Petite, Soulme reconnu comme plus beaux villages de Wallonie et le patrimoine architectural et naturel du territoire.

On répertorie de nombreuses promenades et balades, des circuits pédestres thématiques, un circuit de Grande Randonnée/ Chemin de Compostelle, des boucles de cyclotourisme et enfin le grand potentiel du RAVeL 2 (ligne 156) qui traverse la commune d’ouest en est.

Au point de vue hébergement, on compte 17 gîtes pour une capacité de 115 lits et une chambre d’hôtes. Le Carmel (domaine communal) possède en outre une infrastructure d’hébergement de groupe d’une capacité de 35 lits. La commune compte 2 campings, situés à Matagne-la-Petite et à Vodelée. Une augmentation constante en terme de fréquentation touristique a été observée entre 2007 et 2012, suivie d’une légère baisse entre 2012 et 2013.

Doische dispose de plusieurs produits du terroir comme les bières de la Confrérie La Carmelle, les bières de la Brasserie des Eaux Vives à Romerée, des produits fermiers et les produits artisanaux de l’EFT Charlemagne.

 

Vie politique et services administratifs

 

Le Collège communal est composé du Bourgmestre, de 3 échevins et du Président du CPAS. Le Conseil communal se compose de 11 Conseillers, dont les 6 membres du Collège. Parmi les commissions présentes sur le territoire, on peut noter la Commission communale de l’Accueil et la Commission Locale de Développement Rural.

Au sein du personnel communal, on dénombre un total de 36 agents en 2013 pour 32,46 équivalents temps-plein.

 

Mobilité

Le territoire de Doische est relativement isolé au point de vue mobilité : on ne retrouve à Doische aucun réseau de grand gabarit (de type autoroute) ni de voie de chemin de fer. L’entité est traversée par 3 routes nationales : la N40 (Philippeville‐Givet), la N99 (Couvin‐Doische) et la N977 (Rosée‐France), desservant une partie du territoire. Le réseau de voiries communales est donc important (175 km).

Comme la majorité des communes rurales, Doische se caractérise par un parc motorisé principalement constitué de voitures privées. L’indice de proximité est faible (22 minutes). On ne dénombre pas de gros problèmes de routes dangereuses excepté la N40, avec des vitesses excessives ou des traversées de gibiers pouvant causer des accidents.

Au point de vue de l’offre cyclable, la commune est traversée d’ouest en est par le RAVeL 2 (ligne 156 reconvertie).

Au point de vue transport en commun, l’entité est traversée par 7 lignes TEC à faible fréquence (37 points d’arrêt mais qui ne desservent ni Soulme ni Niverlée et sans liaison entre les villages du nord et du sud de la commune). La commune n’est traversée par aucune ligne de chemin de fer ; depuis le centre de Doische, la gare la plus proche est celle de Philippeville (20 min).

Consulter l’analyse complète (partie 1) :

fleche vers l 39 avant 318 40747Partie 1 - Diagnostique socio-économique

Partie 1 - Cartographie

Partie 1 - Annexe