Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Autres services / Centre Public d'Action sociale de Doische / Actualités / 13/06 - Déclaration de politique sociale 2018-2024

13/06 - Déclaration de politique sociale 2018-2024

Cette déclaration trouve son origine dans les décrets wallons du 17 juillet 2018, l’un intégrant le programme stratégique transversal dans la Loi organique (L.O.); l’autre y intégrant le renforcement des synergies.

Ces décrets visent donc, pour l’un à « réaffirmer encore et toujours l’importance de consolider l’autonomie de l’institution CPAS et de renforcer son rôle d’acteur central des politiques sociales locales au bénéfice des personnes aidées » et pour l’autre à « développer un cadre facilitant les synergies entre commune et CPAS et les regroupements dans une double optique d’économie d’échelle et de performance ». L’objectif à garder en ligne de mire est celui de l’accroissement du service au citoyen.

Qu'est-ce que la Déclaration de politique sociale ?

Dans les deux mois suivant son installation, le conseil de l’action sociale adopte une déclaration de politique sociale qui rassemble les intentions politiques (ainsi qu’un volet budgétaire) qu’il entend poursuivre et développer sur la durée de la législature. Cette déclaration de politique sociale est une impulsion pour construire un programme stratégique transversal envisagé comme un « outil de gouvernance pluriannuel qui reprend la stratégie développée par le conseil de l’action sociale pour atteindre les objectifs stratégiques qu’il s’est fixés. Cette stratégie se traduit par le choix d’objectifs opérationnels, de projet et d’actions, définis notamment au regard des moyens humains et financiers à disposition ».

Cette déclaration de politique sociale s’inscrit dans une vision globale de l’action sociale publique locale, avec un renforcement des synergies entre commune et CPAS. Un premier élément de ce souci de cohérence est le fait que le Président du CPAS, qui est membre du Collège communal, et peut y recevoir des attributions scabinales complémentaires, y porte pour cette législature 2018-2024 les attributions sociales, dont le plan de cohésion sociale. Cette déclaration de politique sociale est en lien étroit avec le volet social de la Déclaration de Politique Sociale communale.

CPAS DOISCHE

Déclaration de politique sociale 2018-2024

La mission du CPAS de Doische est de coordonner l’ensemble des politiques sociales de la commune de manière à assurer à chacun la dignité humaine, mission première des CPAS.

L’évolution du nombre et du profil des bénéficiaires, le vieillissement de la population sont les défis de demain.

Dans le contexte économique que l’on connaît, la précarité rythme le quotidien de bon nombre de familles, nous devons rester attentifs et garantir une action Sociale adaptée à cette réalité.

Le CPAS doit rester vigilant aux enjeux et à l’évolution de la société pour y apporter les réponses les plus adéquates.

La bienveillance sera une constante empreinte du parcours de notre travail.

 

Voici les grands axes que le CPAS de Doische tient à suivre au cours de cette législature :

==> Poursuivre, voire amplifier les services existants.

Renforcer l’accueil, l’accessibilité et la qualité des services.

Les services :

  • l'information administrative et juridique
  • les aides financières, les aides sociales, les avantages sociaux,
  • la guidance psycho-sociale,la guidance budgétaire,
  • la permanence médiation de dettes,
  • la réinsertion socio-professionnelle via l'emploi d’insertion de type Articles 60 ou 61,
  • la permanence pension,les allocations de chauffage,
  • le fond énergie,les allocations aux personnes handicapées

 

Par ces services, le CPAS doit apporter l’aide sociale et garantir le droit à l’intégration sociale aux personnes qui disposent de revenus insuffisants par le revenu d’intégration.

Nous continuerons à construire, en concertation avec les personnes, des Projets Individualisés d’Intégration Sociale pour une intégration maximale à la vie sociale. La recherche d’un emploi épanouissant reste le premier objectif de l’accompagnement qui sera proposé. L’activation de l’article 60 sera poursuivie car il s’agit d’un bon outil d’insertion socioprofessionnelle. Les situations particulières seront toujours examinées avec le plus grand soin afin de garantir l’équité.

L’augmentation des coûts énergétiques a également un impact sur les demandes traitées par notre CPAS. Au-delà de l’aide financière du CPAS dans le paiement des factures énergétiques, nous continuerons à proposer des pistes pour réduire les factures liées aux énergies et à la consommation d’eau.

  • Le taxi-social :

L’offre de transport public étant insuffisant sur notre commune, le taxi-social est une réponse partielle aux difficultés de mobilité que connaissent certains habitants de notre entité pour avoir accès aux services de base (médecins, hôpitaux, commerces,...).

Ce service devrait s’intensifier. Conjointement avec l’administration communale, et pour répondre à ce besoin, le CPAS vient de répondre à un appel à projet pour l’acquisition d’un véhicule, véhicule qui sera en outre respectueux de l’environnement (véhicule roulant au CNG).

  • Le service de repas à domicile et l’épicerie sociale :

D’années en années, la distribution des repas surgelés à domicile par notre CPAS est de moins en moins sollicitée par la population. Nous pensons que ce phénomène est lié au succès grandissant des offres de repas d’autres organismes ou traiteurs privés.

Par conséquent, durant cette législature, une réflexion devra être menée sur l’existence de ce service. Une adaptation de ce service semble nécessaire et des partenariats sont éventuellement à envisager. Nous devons rester attentifs à garantir l’accès à une alimentation saine au plus bas revenus et ce, à prix abordable.

En ce début de législature, un accord de principe est pris pour signer une convention avec la Maison Croix Rouge. Les bénéficiaires du droit à l’intégration sociale auront prochainement, sous certaines conditions, accès à l’épicerie sociale de la maison croix rouge de Philippeville. Ceci permet à la personne bénéficiaire d’acheter des denrées alimentaires de qualité à plus bas prix que dans les commerces traditionnels.

D’autres projets ayant traits à l’accessibilité à une alimentation saine pour tous sont également en cours de réflexion.

  • La buanderie sociale « Linges et bulles » : service lavoir et repassage, le magasin de seconde main.

Ces services de proximité sont bien fréquentés et appréciés par la population de Doische. Ces services ont du sens bien au-delà des services rendus. En effet, le travail au magasin et au lavoir est assuré par du personnel dans le cadre de projets d’insertion professionnelle, ce qui permet de maintenir un contact avec des personnes qui sont parfois isolées socialement.

  • Le Logement :

Le CPAS assure une part importante des obligations communales en matière de logement.

Le logement de transit à Romerée est géré par le CPAS.

En ce début de législature, nous avons répondu à un appel à projets pour créer un logement d’urgence à Doische. Malheureusement, à l’instant où cette déclaration est rédigée, nous venons d’apprendre que la demande de subvention n’a pas été retenue par le SPP intégration sociale. Des travaux importants de rénovation étant nécessaires dans le bâtiment qui était destiné à ce logement d’urgence, une réflexion devra avoir lieu quant à son affectation future.

Le CPAS est également partenaire de l’Agence Immobilière Sociale et de l’agence immobilière sociale les Habitations de l’Eau Noire.

  • L'initiative locale d'accueil (ILA) :

L’accueil des candidats réfugiés sur le territoire communal est actuellement en stand-by , des travaux de rénovations devant être opérés dans les bâtiments destinés à les accueillir.

Lorsque les travaux seront terminés, en fonction des flux migratoires et des demandes de FEDASIL, nous poursuivrons l’accueil des candidats réfugiés sur notre commune.

Au-delà de l’aide matérielle et médicale urgente, un accompagnement visant à la meilleure intégration possible est assuré.

  • D’autres services ou actions se grefferont aux services existants en fonction de l’évolution des besoins de nos bénéficiaires.

L’utilisation de l’art 27 pour garantir l’accès à la culture des plus bas revenus est l’une des actions qui sera rapidement mise en place.

==> Favoriser le vivre ensemble par le biais du Plan de cohésion sociale.

Le plan de cohésion sociale 2020-2025 est un ensemble de processus individuels et collectifs qui contribuent à assurer à chacun, l ‘accès aux droits fondamentaux et au bien-être économique, social, et culturel, qui visent à construire une société solidaire et coresponsable pour le bien-être de tous.

En d’autres termes, c’est permettre à chacun de trouver sa place dans la Commune, et plus largement dans notre société. Ne laisser personne au bord du chemin doit être un objectif de chaque jour.

Le pouvoir communal a introduit un acte de candidature auprès de la Région wallonne pour le plan de programmation 2020-2025 et la mise en œuvre du plan a été déléguée par le pouvoir communal au CPAS.

Afin de préparer le plan de cohésion sociale 2020-2025, un état des lieux est réalisé par nos services, dont la cheffe de projet.

Ce diagnostic est fait à partir de l’indice statistique d’accès aux droits fondamentaux (ISADF) qui est fourni par l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS).

Ces données ainsi que celles que nous possédons déjà, par l’expérience de terrain de nos travailleurs sociaux ou encore via le plan communal de développement rural servent de base aux différentes politiques qui seront menées dans le domaine.

Quelques priorités se dessinent déjà comme la création de liens sociaux, les difficultés de mobilité, l’ accès à une alimentation saine, la prévention de la santé, l'aide à la réinsertion socio-professionnelle, la fracture numérique, l'accès au logement,…

Par les actions qui seront initiées par le PCS, des collaborations et des partenariats avec d'autres services, associations ou asbl seront créés ou intensifiés afin de répondre au mieux à l'offre de services que nous pouvons rendre à la population en vue d’assurer l’accès aux droits fondamentaux et au bien-être de tous.

Il sera important que le centre d'action sociale assure la visibilité des actions et des partenariats développés afin de garantir un accès et une utilisation maximale de ces services par nos concitoyens.

==> Tenir compte de l’évolution démographique annoncée

La commune de Doische compte de nombreuses personnes âgées et cette tendance devrait encore s’affirmer dans les années à venir. Une attention toute particulière doit donc leur être réservée.

Les personnes âgées ou malades qui souhaitent rester vivre à leur domicile ont besoin de soutien. Les services de maintien à domicile viennent en aide à ces personnes et à leur famille afin de garantir le suivi et la qualité des soins.

C’est pourquoi nous devons intensifier et/ou mettre en place les collaborations avec les services d’aides et de soins à domicile (SPAF, CDS, ASD,...)

En concertation avec le pouvoir communal, d’autres réflexions doivent être menées pour construire une vision à plus long terme répondant aux besoins des aînés :

Actions envisagées :

  • la mise en place du Conseil consultatif intergénérationnel via le PCS. Le conseil consultatif a un rôle à jouer à travers sa force de proposition citoyenne pour améliorer le bien-être de tous dont les aînés.
  • une réflexion sur l’offre d’accueil existante sur notre commune. En concertation avec le pouvoir communal, une étude de faisabilité sera menée pour la création d'un accueil de jour ou d'une maison communautaire. Ce projet pourrait permettre de rompre l’isolement social, de donner du répit aux aidants proches ou encore d’intensifier les liens intergénérationnels.
  • la rédaction d’un guide des adresses utiles, une réflexion sur le problème de mobilité des aînés, la mise en place d’activités diverses (activités physiques adaptées et prévention des chutes, activités culturelles,...)

 

==> Les plus jeunes ne seront pas oubliés dans les actions menées par le CPAS.

L’accès à l’emploi des jeunes, à la formation ou encore à un logement décent relèveront également de nos attentions.

Nous serons également attentifs à toutes les problématiques liées à la petite enfance (précarisation infantile, structures d’accueil,…).

Pour conclure

L'action du CPAS, est importante pour chaque concitoyen.

Engageons-nous à ce que l'action du CPAS continue à s'amplifier grâce au travail réfléchi et sérieux de l’ensemble du personnel et de l’organe politique du centre.

L’intérêt des personnes qui nous sollicitent doit rester notre priorité.

Nous devrons rester vigilants pour être les garants de ce qui caractérise le mieux le travail du CPAS, la dignité humaine.

En développant des synergies avec de nombreuses associations et des structures actives à nos côtés, nous amélioreront les services rendus à tous les citoyens de notre commune.

Notre société et son évolution, nous imposent de préparer l’avenir et d’anticiper.

Dans notre travail, nous devrons nous adapter sans cesse à l’évolution de ces réalités sociales et aussi aux modifications législatives des pouvoirs supérieurs.

Au cours de cette législature, afin de relever les différents défis précités, le CPAS devra plus que jamais s’appuyer à son partenaire communal par le renforcement des synergies déjà largement développées dans le cadre de certaines fonctions administratives et logistiques.

La politique sociale du CPAS sera empreinte de la réalité budgétaire du centre.

Pour le développement de toutes les actions initiées par le CPAS, le centre veillera à une utilisation optimale des subventions ainsi qu’à la recherche permanente de nouveaux modes de financements des projets.

Le programme Stratégique Transversal, qui sera rédigé en synergie avec la commune de Doische, est un outil qui permettra de planifier, d’adapter et de budgétiser nos actions sur la durée de la législature.

Il tiendra compte de l’évolution sociale et des besoins rencontrés par la population, notamment par les personnes plus fragilisées.

 

La Présidente

Bénédicte Hamoir

Sous mots clés standards